Une fois prêt à créer un site web pour son entreprise, il peut être difficile de se retrouver dans tout ce jargon internet. Vous aurez sûrement des tas de questions pour savoir par où commencer. Qu’est-ce-qu’un serveur web ? Une URL ? Quelle est la différence entre un site web et un domaine ? Comment un site existe-t-il en ligne et où “habite”-t-il ?

Réaliser la configuration basique d’un site web est si simple que vous pouvez avoir votre site en ligne en quelques heures. Pour démarrer, vous avez besoin de trois choses :

  1. Un nom de domaine pour votre site
  2. Une plateforme pour construire et gérer votre site web
  3. Un endroit où héberger votre site web

Penchons-nous sur quelques termes clés pour comprendre comment fonctionne un site web.

Qu’est-ce qu’un site web ?

 

Page d’accueil d’un site web avec barre de navigation.

 

Un site web est un ensemble de pages connexes, reliées entre elles à travers un nom de domaine. Un site web est généralement doté d’une barre de navigation qui liste d’autre pages web. Chaque page peut servir un objectif différent et présenter du texte et des éléments multimédias uniques.

Pour s’afficher correctement dans un navigateur web, les sites doivent suivre un codage standard et des lignes directrices de structure.

Il existe cependant de nombreux outils de construction de site web populaires destinés aux débutants, tels que Squarespace ou FreeLogoServices.

Grâce à ces outils, vous pouvez personnaliser votre site sans aucune compétence de design ; la plateforme génère le code automatiquement.

Qu’est-ce qu’un nom de domaine ?

 

Un nom de domaine identifie une adresse web.

 

Un nom de domaine est une adresse qui identifie l’emplacement en ligne unique de votre site web. Pour ainsi dire, le nom de domaine indique le chemin vers votre site. Quand on tape ce nom dans la barre d’adresse, le navigateur est capable de trouver l’emplacement où votre site est hébergé. Un nom de domaine est composé des mots situés après “www.” Un site constitué de multiples pages possède un sous-domaine pour chaque page. Par exemple :

  • Domaine principal du site : fitnesspourtous.fr
  • Sous-domaine du blog : fitnesspourtous.fr/blog
  • Sous domaine d’un article de blog : fitnesspourtous.fr/blog/2017/5/15/astuces-pour-s-entrainer-en-hiver

Sachez qu’un nom de domaine enregistré peut exister en l’absence de site web. En réalité, certains spéculateurs achètent des milliers de noms de domaine inutilisés dans l’espoir de les revendre à un prix plus élevé.

Un site n’est en ligne que si le nom du domaine renvoie au site web et à l’hébergeur. Il est également possible de faire renvoyer de multiples domaines vers un seul et unique site web.

Vous pouvez faire appel à votre créativité et choisir n’importe quel nom de domaine que vous voulez, du moment que celui-ci n’est pas pris. Trouvez votre nom de domaine en recherchant les noms disponibles auprès d’un registraire de noms de domaine tel que GoDaddy ou Namecheap.

> Astuce utile : Essayez notre outil de recherche de nom de domaine pour vérifier la disponibilité de noms de domaine.

Vous devez payer des frais annuels et renouveler votre enregistrement pour posséder un nom de domaine.

Si votre domaine expire et que quelqu’un d’autre l’achète, vous pouvez proposer une offre pour tenter de vous le réapproprier. Soyez cependant conscient que la plupart des vendeurs vous demanderont une somme plus élevée que vos frais annuels, sachant que ce domaine est convoité.

Qu’est-ce qu’une URL ?

 

Une URL est l’adresse complète d’un site web.

 

Nous avons vu qu’un site web peut avoir plus d’une page sous le même domaine. Chaque page a besoin d’une adresse précise pour identifier son emplacement au sein du site. Cela vaut aussi même lorsqu’un site consiste en une seule page. Une URL (Universal Resource Locator) est l’adresse complète d’une page web.

Qu’est-ce qu’un hébergeur ?

Au premier abord, un site web n’a pas l’air bien compliqué. Fondamentalement, celui-ci est cependant constitué de données et de répertoires de fichiers. Un hébergeur stocke et traite tous ces fichiers sur des ordinateurs que l’on appelle “serveurs web”.

De nombreuses plateformes de construction de site web vendent des domaines et l’hébergement, ce qui permet aux débutants de créer un site facilement et rapidement. Vous pouvez également trouver votre propre fournisseur de services d’hébergement. On parle alors d’auto-hébergement.

WordPress.com et WordPress.org offrent le parfait exemple. WordPress.com est une plateforme de blog qui fournit des modèles de sites et un service d’hébergement. WordPress.org est un logiciel de développement de site qui se télécharge gratuitement.

Il faut cependant payer un hébergeur distinct pour mettre son site achevé en ligne. Voici quelques exemples de plateformes d’hébergement connues :

  • Bluehost
  • HostGator
  • GoDaddy
  • InMotion Hosting

Le choix de votre hébergeur détermine le coût, la vitesse et la sécurité de votre site. Choisissez un hébergeur fiable équipé de serveurs de sauvegarde, auprès duquel les interruptions de service sont limitées. Vous ne pouvez pas permettre d’exposer votre site web d’entreprise à des pannes intempestives qui feraient fuir les clients.

Il vous faudra également choisir entre hébergement mutualisé et hébergement dédié.

Avec l’hébergement mutualisé, le fournisseur héberge plusieurs sites sur le même serveur. Résultat : chaque site dispose d’une bande passante limitée et les propriétaires qui dépassent la limite doivent payer des frais. Dans le cadre de l’hébergement limité, votre site est le seul sur le serveur. Les serveurs dédiés conviennent mieux aux gros sites qui reçoivent un grand volume de trafic.

De nombreux hébergeurs proposent des abonnements mensuels ou annuels, cette dernière option bénéficiant souvent d’une remise. D’autres offrent uniquement des abonnements annuels, difficiles à payer d’avance en cas de budget serré.

Publier votre site fini

Maintenant que vous maitrisez les bases, venons-en à la mise en ligne d’un site web. Quand vous surfez sur internet, les navigateurs web envoient des requêtes de fichiers entre des serveurs spéciaux, que l’on appelle DNS (Domain Name Systems).

Tandis que nous êtres humains avons plus de facilité à lire des mots, les ordinateurs, eux, communiquent à l’aide de numéros. Les serveurs DNS traduisent les domaines en identifiants numériques, ou adresses IP. Cet échange complexe aide les serveurs à valider les sites et les URL et s’effectue en l’espace de quelques secondes.

Les serveurs DNS ont une adresse IP unique. C’est pourquoi il est important que votre nom de domaine renvoie vers les bons serveurs DNS pour publier votre site. En termes simples, il s’agit d’une manière d’indiquer à d’autres serveurs l’emplacement de votre site. Vous pouvez utiliser le même nom de domaine si vous transférez votre site vers une autre plateforme d’hébergement.

Il est possible que votre plateforme d’hébergement puisse s’occuper de cette dernière étape si votre fournisseur héberge également votre nom de domaine. Si vous utilisez  deux fournisseurs distincts, l’hébergeur de votre site web vous dira quelles adresses IP cibler.

Adapter votre site à vos besoins

La meilleur chose quand on crée un site web, c’est que les possibilités d’amélioration sont infinies. Afficher un site propre et fonctionnel est essentiel pour développer votre marque. Mais il s’agit aussi de rester à la recherche de nouvelles façons d’améliorer l’expérience des utilisateurs au fur et à mesure que votre entreprise se développe. Internet est un espace d’une grande flexibilité : nul besoin de vous en tenir à votre site initial.

Vous avez besoin d’aide pour mettre en place votre site d’entreprise ? Consulter notre offre de forfaits de sites web sur mesure. Nous nous occuperons de tout !